Mobilisation des communistes du canton d'Irigny le 8 novembre, à l'hôpital Montgelas de Givors

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Mobilisation des communistes du canton d'Irigny le 8 novembre, à l'hôpital Montgelas de Givors

Ensemble agissons le 8 novembre pour défendre l’hôpital Montgelas de Givors et l’ensemble des hôpitaux publics menacé par la politique de Macron

Les Hospice Civils de Lyon (HCL) et l’ARS continuent leur œuvre malfaisante. Après le projet de transfert de l’Hôpital Henry Gabrielle au Vinatier qui fait l’objet d’une bataille de haut niveau impliquant la métropole, après l’annonce de la fermeture de 88 lits d’hospitalisation complète et de 1/3 des salles de blocs opératoires à Lyon Sud, c’est au tour de l’hôpital Montgelas de Givors d’être menacé avec la fermeture des urgences de nuit et de 20 % des lits d’hospitalisation.

Comme le rappellent justement les communistes de Givors : « On commence à fermer les urgences la nuit, ensuite elles risquent de fermer définitivement, s’ensuivra la fermeture de la maternité. »

La CGT appelle à un rassemblement de protestation le 8 novembre de 11h à 15h devant le centre Hospitalier Montgelas de Givors. Les communistes appellent à y participer nombreux.

Ce rassemblement portera l’exigence que soit mis un terme à une gestion de l’hôpital public qui transforme peu à peu la santé en une marchandise, une machine à profits, quoi qu’il en coûte au personnel, aux patients et à la santé des populations.

Ensemble, nous exigerons que les urgences de nuit soient ré-ouvertes immédiatement car les patients et usagers doivent se déplacer à l’Hôpital de Vienne ou au centre Hospitalier Lyon Sud de Pierre-Bénite qui eux aussi connaissent des décisions scandaleuses avec des fermetures de lits ou des déprogrammations d’hospitalisation.

Devant ces menaces, il y a lieu de réagir fortement et massivement comme le font les personnels et les communistes de la Drôme face aux graves menaces qui pèsent sur le devenir de l’hôpital de Saint-Vallier (26).

Que l’on soit de la Drôme, des villes du territoire métropolitain Lônes et Coteaux, d’Albigny ou de Givors nous ne sommes pas seuls, ni isolés. Dans tout le pays les personnels agissent. Ensemble exigeons d’avoir accès à la même qualité de soins, quelle que soit notre classe sociale, notre âge, notre condition physique, notre handicap.

Avec les salariés et les communistes de Givors, les communistes de la section de Pierre-Bénite exigent la conservation et le développement de l’hôpital de proximité et de ces unités d’hospitalisation MCO (médecine, chirurgie, obstétrique).

Ils vous appellent à signer la pétition en cours sur laquelle étaient comptabilisées 1000 signatures vendredi 5 novembre : https://www.unepetition.fr/chgivors?fbclid=IwAR3HGhHPa9VAS1fBN3tn1X_UMIevcLh8VWIJmjJqlBCL64qaPaeWCpA3fw#ancresignerpetition

La politique de Macron mise œuvre par l’ARS et les HCL tourne le dos aux besoins de santé qui ne cessent de croître comme l’a montré la pandémie. Cette politique néolibérale fait le choix de l’austérité, de la suppression de lits, de la baisse des ressources de la Sécurité Sociale et de la privatisation. C’est insupportable. Il faut y mettre un terme !

Rassemblons-nous pour l’hôpital public, pour rendre les soins accessibles à toutes et tous dans tous les territoires de la République.

Les propositions des communistes et de leur candidat à la présidentielle 2022, Fabien Roussel :

  • Le maintien et le développement des hôpitaux publics de proximité :

  • Le recrutement de 100 000 soignants, avec des pré-embauches immédiates pour former et embaucher au statut à l’issue de leur formation ;

  • La suppression des franchises médicales et des participations forfaitaires ;

  • L’encadrement des dépassements d’honoraires et la généralisation du tiers payant ;

  • Lutter contre les déserts médicaux par l’instauration d’un conventionnement sélectif à l’installation ;

  • Abrogation des lois affaiblissant l’hôpital public (T2A, loi Bachelot et autres) ;

  • Ouverture de lits et de structures psychiatriques pour prendre en charge efficacement les patient-e-s 

  • Un moratoire sur la fermeture des CMP et CMPP ;

  • Individualisation des parcours de soins pour une meilleure efficacité thérapeutique.

Les propositions locales des communistes :

  • Réouverture des Urgences de nuit à Givors.

  • Réouverture immédiate de tous les lits et services fermés.

  • Maintien et développement de l’Hôpital Henry Gabrielle à Saint Genis Laval 100 %, sécu, 100% santé.

  • Réouverture des CMP et des lits fermés au Vinatier.

  • Recrutement et formation de 1 000 agents aux HCL

  • Ouverture immédiate d’une promotion de formation médiale pour 100 jeunes aux HCL.

Toutes et tous au rassemblement le 8 novembre à 11h devant l’hôpital Montgelas de Givors

Pierre-Bénite le 3 novembre 2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article