3000 personnes au meeting de Mélenchon dans une ambiance timorée...

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

3000 personnes au meeting de Mélenchon dans une ambiance timorée...

Mélenchon a présenté ses soutiens lors de son meeting à la Défense, et a ainsi pu clamer qu’il n’était pas seul et a tenté de remobiliser ses troupes dont l'ambiance était timorée ce dimanche.

Si vous n’arrivez pas à faire l’union au sommet, faites-la à la base. En présentant son collectif de campagne le 5 décembre, les insoumis envoient un message : Mélenchon n’est pas seul. Il est vrai que depuis plusieurs semaines, il rame un peu tout seul avec la complaisance des médias. Avant son premier meeting de campagne à la Défense, la France insoumise (FI) a révélé la composition du groupe de syndicalistes, élus, artistes… chargé d'animer la campagne du candidat.

Aurélie Trouvé, Azzédine Taïbi, Thomas Portes...

L’ex-porte-parole d’Attac Aurélie Trouvé a annoncé prendre la présidence du collectif quelques jours plus tôt. Dimanche, ce sont ses 200 membres qui ont été révélés. Les insoumis ont affiché des soutiens d’horizons divers : la moitié ne sont pas issus de la FI. La principale préoccupation de Mélenchon est le niveau de participation de l’électorat populaire en avril, la vice-présidence a été confiée au maire de Stains (Seine-Saint-Denis), ­A. Taïbi qui a dénoncé la « souffrance des quartiers populaires », mais aussi la « solidarité, la fraternité » qui les caractérisent selon lui. Thomas Portes, ancien militant communiste est étrangement aussi dans ce collectif.

Ce meeting constituait le premier pour les insoumis au moment où se précise les candidatures à la présidentielle avec une extrême droite représentée par Marine Le Pen et Éric Zemmour, une droite dure, avec Valérie Pécresse et Macron qui reste à venir.

« Lui aussi doit avoir l’honnêteté de venir dans l’arène », lance le candidat insoumis à l’adresse de Macron. « Il doit accepter le débat, il n’est pas au-dessus de la démocratie », insiste-t-il.

« On a un trou de souris devant nous »

Ce meeting, dont la date intervenait une fois la primaire de la droite terminée, avait pour vocation de mobiliser des troupes militantes qui semblent peu enthousiastes devant des sondages situant le candidat entre 7.5 et 9%, des incertitudes relancées par la crise sanitaire. On espère que ce meeting relancera les militants dans la campagne qui sont appelés à remplir les salles. À la Défense, ils étaient 3 000 dans une salle au chaud. Par comparaison Fabien Roussel a fait le même nombre mais à l'extérieur, sous la pluie, le 21 novembre !

Mélenchon, entouré de quelques dizaines de membres de son collectif de campagne, semble leur avoir donné quelques raisons d’y croire : « On a un trou de souris devant nous, mais pour ça il faut pelleter. » Selon lui, le monde entier est attentif à ce qui pourrait se produire avec cette élection.

« Si nous faisons rompre la chaîne du capitalisme mondialisé en France, elle rompra partout ailleurs », promet-il. Le candidat a donné rendez-vous à ses militants dans 3 mois pour le meeting certainement de fin de campagne de cette campagne présidentielle.

D'ici là, il y a aura les huîtres et les voeux de fin d'année. Mais il faut y croire !