Barbara Pompili : il n'y aura pas de black-out d'électricité d'ici la fin de l'année ! Vrai ou faux ?

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Barbara Pompili : il n'y aura pas de black-out d'électricité d'ici la fin de l'année ! Vrai ou faux ?

Ce vendredi, le gouvernement a demandé à EDF de prendre des mesures pour améliorer la sécurité d'approvisionnement en électricité suite à l'annonce de ces arrêts.

Avant même la révélation de ces problèmes, le gestionnaire du réseau électrique RTE  prévoyait un hivers sous "vigilance particulière" en matière de sécurité d'alimentation pour la France, qui dépend à près de 70% du nucléaire pour produire son électricité, la crise sanitaire ayant affecté le calendrier de maintenance.

Mais la crise sanitaire a bon dos !  Ce n’est pas la crise sanitaire qui diminué le parc de production pilotable mais bien les choix des gouvernements successifs de libéralisation du secteur de l’électricité, et la financiarisation des productions intermittentes, c’est bien le gouvernement actuel qui a fermé la centrale Fessenheim enlevant de fait plus de 2 GW du réseau. C’est aussi le discours des politiques et du marché qui affirme que 1 GW Thermique, 1 GW nucléaire, 1GW Eolien ou photovoltaïque sont équivalents.

Mais, est ce que tous les gigawatts installés sont-ils équivalents ?

Dans son bilan, le RTE informe sur la composition du parc de production français en 2020, aucun problème pour passer les pointes de consommation puisque nous disposons d’un parc installé d’un peu plus de 136 GW et que la pointe historique, celle dont la probabilité n’est que de 10%, n’est que de 101 GW.

C’est sans doute ce que pensent ceux qui affirment que les 9 GW de production thermique qui ont été arrêtés entre fin 2011 et fin 2020 et la fermeture de Fessenheim 2GW  ont été compensés par les 19 GW de production éolienne et photovoltaïque installés sur la même période. Mais est-ce bien vrai !

Adaptabilité de la production à la demande, cette caractéristique est fondamentale puisque l’électricité se stockant difficilement, il est nécessaire d’injecter à tout instant dans le réseau la quantité d’énergie qui est demandée. On distingue deux types de moyens de production :

  • Les moyens fatals (éolien, photovoltaïque, hydraulique « fil de l’eau ») qui fonctionnent sans corrélation avec le besoin. L’éolien comme le photovoltaïque bénéficie d’une priorité d’injection dans le réseau, cette priorité oblige le rachat de l’électricité depuis 2004 cela a déjà couté plus de 80 milliards d’euro aux usagers de l’électricité ( via la CSPE), et au total la financiarisation public et CSPE depuis 2004 c’est plus de 125 milliards d’euro ( rapport ce la court des comptes)
  • Les moyens pilotables (thermique à flamme, nucléaire et hydraulique « lacs et éclusées »).

Le photovoltaïque et l’hydraulique ont l’avantage d’être assez prévisibles et de pouvoir être bien intégrés dans les plans de gestion du parc. L’éolien est extrêmement variable et ses prévisions sont peu précises, bien que le RTE les réactualise plusieurs fois dans la journée.

Les partisans de l’éolien prétendent que, par effet de foisonnement, il y aurait toujours du vent quelque part. C’est peut-être vrai au niveau de la planète, mais l’expérience montre exactement le contraire pour l’Europe occidentale. Pour illustrer la grande variabilité de l’éolien, la figure suivante montre son évolution le long de la journée du 20 décembre 2021

Parc de production Installé

 

2020

2011

 

Centrale nucléaire

61370 MW

63130 MW

-1 790 MW

Total Thermique

18934 MW

27790 MW

-8856 MW

Charbon

2978 MW

7940 MW

-4962 MW

Fioul

3381 MW

10360 MW

-6979MW

Gaz

12567 MW

9490 MW

+3077MW

Hydraulique

25731 MW

25400 MW

+331 MW

Eolien

17616 MW

6640 MW

+10976 MW

Solaire

10386 MW

2230 MW

+8156 MW

Bio Energie

2171 MW

1270 MW

+901 MW

TOTAL PARC de Production

136 211 MW

126 460 MW

+9751 MW

Parc Pilotable

 

 

-10646 MW

Avec 21% du parc de production éolien et le solaire ne produit que 6% de l’électricité ce lundi 20 décembre 2021 à 16h.

Alors les  Gigawatts installé sont-ils équivalents, la réponse est NON, ceux qui prétendent le contraire sont des menteurs et des manipulateurs, et nous conduisent vers un blackout et un prix de le l’électricité de plus en plus cher !

 

 

L'approvisionnement électrique s'annonce tendu pour l'hiver, le gouvernement ce décharge de toute responsabilité et rejette la faute sur l’opérateur EDF qui aurait mal géré l’entretien des centrales et la crise sanitaire.

Mais nous sommes bien devant leur choix de la fermeture de Fessenheim, le développement anarchique des Eoliens ou du photovoltaïque juste pour réaliser des profits et la rémunération des actionnaires ou sociétaires, mais la réalité est simple : 20 ans de libéralisation et privatisation conduit à cette situation.

Malheureusement Macron propose de continuer cette politique, et à part Fabien Roussel et le PCF, la gauche et les écologistes sont aussi sur la continuité de cette politique libérale.

Réflexion de Gilles Pereyron

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article