Fonderie SAM : 8.000 personnes mobilisées à Viviez. La lutte se poursuit !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Fonderie SAM : 8.000 personnes mobilisées à Viviez. La lutte se poursuit !

Les salariés de la SAM, mais aussi les habitants de Viviez et des délégations CGT de nombreux départements étaient à nouveau rassemblés ce 1er décembre devant la fonderie de l’Aveyron dont la cessation d’activité a été actée le 26 novembre. Ils annoncent 8.000 personnes.

Rassemblement d’ampleur devant la fonderie SAM, à Viviez, cinq jours après la décision du tribunal de commerce de Toulouse d’acter la liquidation judiciaire et la cessation d’activité du sous-traitant de Renault en Aveyron.

Sous la pluie, les prises de paroles des représentants CGT de la SAM s’enchaînent. La décision de cessation d’activité est, dénoncent-ils, la "démonstration que la soit disant politique de relocalisation de l’État est mensongère"

La CGT estime que ce rassemblement "est déjà une réussite par son ampleur". Des agriculteurs ont fait le déplacement avec leur tracteurs, mais aussi des entrepreneurs qui ont baissé le rideau, et des habitants du bassin, détaille Sébastien Lallier.

Même si la cessation d’activité a été prononcée, salariés et syndicats rappellent qu’ils maintiennent leur volonté de sauver l’entreprise de Viviez. Ils réclament des différents acteurs que "la parole de Renault soit respectée" en permettant aux salariés de poursuivre leur travail jusqu’au printemps 2022, avec l’espoir qu’une nouvelle offre de reprise d’ici-là.

Déjà présent au précédent rassemblement d’ampleur le jeudi 25 novembre, Philippe Martinez, est revenu soutenir les salariés de la SAM. Selon lui, le ministre de l’Économie "ne prend pas ses responsabilités en ne faisant pas céder Renault", qui a refusé l’unique offre de reprise proposée par l’ancien patron du site, Patrick Bellity. "Ce qui se passe ici est un scandale d’État", réaffirme le secrétaire général de la CGT. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article