Michelin, le mouvement est engagé pour les salaires

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Michelin, le mouvement est engagé pour les salaires
Michelin, le mouvement est engagé pour les salaires

Michelin Blavozy, depuis le 19 novembre ça grogne fort pour les salaires. Après une première grève le 19 novembre suivie par 200 salariés du site, la lutte est repartie le 3 décembre très largement suivie notamment par le personnel de production.

Les revendications portent sur les rémunérations. A Michelin comme ailleurs la vie est devenue très chère, intenable pour les salaires inférieurs à 2000 euros.

L'essence, l'électricité, le gaz, les loyers et de nombreux autres produits de première nécessité, tout augmente sauf les salaires disent les ouvriers dans les ateliers de Michelin. La perte du pouvoir d'achat est telle que la grogne s'est installée sur tous les sites Michelin.

La direction refuse de répondre aux revendications. De quoi mettre en colère les salariés et les militants dont le mot d'ordre commence à s'entendre sur les sites : "Pas d'augmentation pas de production !"

Les ouvriers ne peuvent compter que sur leurs primes pour joindre les deux bouts, le salaire brut est très largement insuffisant pour vivre correctement. 

Devant l'urgence, le syndicat CGT a demandé que les Négociations Annuelles Obligatoires soient avancées avant la fin de l'année. Elle s'est heurtée au refus de la direction !

La colère s'est encore élargie et renforcée avec l'annonce de suppressions d'emplois pour 2022.

Un mouvement de grève devrait a lieu vendredi 17 décembre jusqu'à lundi.

Lutte à suivre.

 

Publié dans Luttes sociales, Social

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article