Covid-19 : l'alerte de l'OMS sur la létalité du variant Omicron

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Covid-19 : l'alerte de l'OMS sur la létalité du variant Omicron

"Le corps a dit qu'il ne devrait pas être considéré comme quelque chose de doux"

Le chef de l' Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a lancé un appel d'avertissement : ne minimisez pas les effets du omicron de Covid . Il a fait valoir que bien que cette variante semble être "moins grave que le Delta, cela ne signifie pas qu'elle devrait être classée comme bénigne".

L'appel à la prudence du chef de l'organe onusien trouve un écho mondial face à la massivité avec laquelle cette variante d'origine sud-africaine s'est intensifiée dans presque tous les pays et a porté les taux d'infection à un chiffre jamais vu auparavant.

"Bien qu'omicron semble être moins sévère par rapport à Delta, notamment pour les personnes vaccinées, cela ne veut pas dire qu'il doit être classé comme bénin", a déclaré le spécialiste lors de sa première conférence de presse de l'année.

Dans son discours, il a expliqué que "comme les variantes précédentes, l'omicron provoque des hospitalisations et tue des gens", et a averti que le niveau d'infections "déborde les systèmes de santé du monde entier".

Il a également mis en garde contre les effets collatéraux de la pandémie : « L'inégalité d'accès aux vaccins tue des gens », tout en ayant un impact sur l'emploi et « sape la reprise économique mondiale ».

Accès aux vaccins

Compte tenu du panorama de l'évolution croissante de l'omicron, Tedros doutait que la pandémie se termine avec la dose de rappel dans quelques pays alors que « des milliards restent complètement non protégés » .

Évoquant la distribution de vaccins des pays riches vers les pays moins développés, Tedros a été direct : « Cette pandémie ne prendra fin que lorsque nous le ferons . »

Dossiers de contagion

Le chef de l'OMS a également souligné que la semaine dernière, environ 9,5 millions de nouvelles infections par le coronavirus ont été notifiées à l'OMS , un record qui représente 71% de plus que la semaine précédente.

Dans le cadre de l'évolution du Covid, l'OMS proposait à l'époque que tous les pays fassent vacciner 10% de leur population d' ici fin septembre 2021 et 40 d'ici décembre. Cependant, sur les 194 États membres, 92 n'ont pas atteint cet objectif et 36 d'entre eux n'ont même pas vacciné 10 % de leur population.

Il a également exhorté le monde à répartir les doses de vaccin plus équitablement en 2022.

« La nouvelle année offre l'occasion de renouveler notre réponse collective à une menace commune et j'espère que les dirigeants mondiaux qui ont fait preuve de détermination à protéger leurs populations étendront cette détermination pour assurer que tout le monde est en sécurité », a-t-il déclaré.

Publié dans santé, International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article