L'élévation du niveau de connaissance de la jeunesse est un enjeu de société par Marine Roussillon

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

L'élévation du niveau de connaissance de la jeunesse est un enjeu de société par Marine Roussillon

La proposition de @Fabien_Roussel de recruter en urgence des enseignantes et des enseignants fait débat à Gauche ! Alors parlons en publiquement !

La proposition de @Fabien_Roussel de recruter en urgence des enseignantes et des enseignants fait débat. Nous avons déjà vécu une situation similaire, avec une hausse rapide des besoins de recrutement. À l'époque, les IPES ont permis de résoudre le problème. Nous nous en inspirons.

Quelques éléments à prendre en compte à Gauche :

Pourquoi en urgence ? La crise sanitaire rend évident le besoin d'enseignant-es pour remplacer les absents, réduire les effectifs... Mais même sans la crise, notre système éducatif (comme le système de santé d'ailleurs) a besoin de recrutements massifs. Les personnels sont à bout !

Après des années de suppressions de postes, on ne peut pas penser une politique de progrès pour l'éducation sans recrutements massifs. Mais comment recruter vite des personnels avec un haut niveau de formation ? Aucune politique de gauche n'est possible sans résoudre ce problème.

Voici nos propositions. Elles sont soumises à la discussion, et sans doute peuvent-elles être améliorées. Mais il faut en tous cas trouver une solution : on ne pourra pas attendre 3 ou 5 ans pour mettre plus de profs dans les écoles.

1. Recruter immédiatement tous les admissibles et les admis sur liste complémentaire des concours de 2021. Il y a là un vivier de candidats très important, entre 5000 et 10000 personnes qui seraient déjà devant les élèves si le nombre de postes aux concours avait été suffisant.

Problème : ce vivier est aussi très déséquilibré. Certaines académies, certaines disciplines restent déficitaires. Donc :

2. Ouvrir des concours spéciaux dans les académies et dans les disciplines déficitaires.

3. Engager la titularisation de l'ensemble des enseignants contractuels avec un concours spécifique et une formation, et faire passer leur service à 18h.

4. Notre principale proposition : le pré-recrutement. Si au début de la crise, on avait prérecruter des jeunes à bac+3, ils auraient aujourd'hui terminé leur formation et seraient devant les classes ! Prérecruter maintenant, c'est préparer l'avenir.

Dès aujourd'hui, nous pouvons prérecruter 10 000 jeunes à Bac+3 sous statut d'élèves fonctionnaires stagiaires, leur proposer une formation en alternance débouchant sur un concours à bac+5, et les affecter comme enseignants surnuméraires dans des établissements.

Nous avons besoin de pré-recrutements pour reconstituer un vivier d'enseignants dans les académies et les disciplines déficitaires.

Il ne s'agit pas de créer à nouveau un réservoir de main d'œuvre précaire et exploitable pour boucher les trous. Nous garantirons aux prérecrutés un statut de fonctionnaire stagiaire, le salaire correspondant et une formation pour les amener aux concours.

Il ne s'agit pas non plus de baisser le niveau de recrutement des enseignants : nous avons besoin d'enseignant-es de haut niveau, d'une formation disciplinaire et professionnelle ambitieuse. Le recrutement continuera à se faire à bac+5.

Ce qui implique :

5. Un salaire à la hauteur de la qualification. + 30% de rattrapage immédiat, dégel du point d'indice.

Enfin : ces recrutements massifs, dès maintenant et au sein d'un plan pluriannuel, doivent aller de pair avec une relance de la formation initiale et surtout continue.

Les nouveaux enseignants devront être accompagnés, dans leur entrée dans le métier puis tout au long de leur carrière.

6. Organisation d'une formation continue universitaire, aussi bien disciplinaire que didactique et professionnelle.

7. Relance de la formation initiale, à la fois disciplinaire et professionnelle, et incluant une formation aux inégalités sociales de réussite scolaire.

Enfin, pour se former, pour évoluer, pour penser, les enseignant-es ont besoin de TEMPS :

8. Création d'un temps de concertation et de formation dans le temps de service des enseignants pour leur donner le temps de réfléchir sur leurs pratiques et de les faire évoluer.

Cela revient à réduire le temps des enseignants devant élèves. Or si vous avez bien suivi, vous savez que nous voulons aussi augmenter le temps de classe des élèves. D'où la nécessité de recrutements massifs => retour au début du fil. Comme quoi tout ça c'est cohérent !

Voilà : c'étaient quelques considérations sur l'école des jours heureux et comment on peut commencer à la mettre en place, maintenant.

Et bien sûr, on commence par faire grève et manifester #jeudi13janvier ! #Roussel2022 #JoursHeureux

Marine Roussillon  Dirigeante nationale du PCF Responsable de l'éducation

Plus d'infos sur nos propositions pour l'éducation ici : https://fabienroussel2022.fr/transformons_l_cole_et_relevons_le_d_fi_des_jours_heureux… https://fabienroussel2022.fr/ecole #Roussel2022 #JoursHeureux

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article