TCL : L’allotissement, nous n’en voulons pas ! Gréve le 9 février avec rassemblement à la Part Dieu à 13h 30

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

TCL : L’allotissement, nous n’en voulons pas ! Gréve le 9 février avec rassemblement à la Part Dieu à 13h 30

En colère face à la volonté du Sytral d'ouvrir à la concurrence les différents lots du réseau (bus, métro, tramway) en 2024, l'intersyndicale TCL a déposé un préavis de grève pour mercredi 9 février. Les perturbations risquent d'être nombreuses.

S'il est encore un peu prématuré de valider le scénario d'un "mercredi noir" dans les transports en commun à Lyon et dans la métropole, l'hypothèse a pris du corps avec les propos pour le moins déterminés des agents et la diffusion des prévisions de circulation des TCL.

L'intersyndicale TCL a appelé dans un communiqué à un large mouvement. "Notre entreprise est en danger ! Nous ne parlons pas de Keolis Lyon, mais bien des TCL tel que nous connaissons !", expliquent en choeur la CGT, FO ou encore la CFDT.

Le réseau n’a cessé de progresser depuis sa création en 1837 et fait preuve d’excellence par le professionnalisme et le savoir des salariés reconnus par de multiples récompenses nationales et européennes.

Cette réussite est en grande partie dû à l’existence d’une seule entreprise sur un réseau unique !

Aujourd’hui, la majorité d’EELV veut éclater ce patrimoine lyonnais pour de simples considérations mercantiles.

"La majorité Europe Ecologie Les Verts (EELV) a décidé que le service public devait non pas servir les usagers et l’intérêt général mais les appétits des multinationales du transport (Keolis, Transdev, RATP Dev, ...). Une fois de plus, ils ne jurent que par leurs tableaux Excel et les résultats financiers. Le seul problème et de taille, c’est que nous ne sommes pas de simples chiffres faciles à faire disparaitre en appuyant sur la touche « Suppr » de leurs claviers d’ordinateurs", écrivent de concert les organisations syndicales.

La cause de la colère des agents, ce projet du Sytral de procéder à un allotissement, une façon d'ouvrir à la concurrence les différents lots du réseau. Dans la pratique, des opérateurs différents pourraient gérer simultanément les réseaux de bus, métro, tramway. Il s'en suivrait l'éclatement des statuts, la perte d'unité, de cohérence et d'efficacité de l'ensemble du réseau.