Depuis le 3 mars, la gauche s'est installée au Chili...

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Depuis le 3 mars, la gauche s'est installée au Chili...

Le 11 mars dernier, Gabriel Boric a été investi président du Chili. Le PCF était représenté au Chili et présent avec les Chiliens de France pour le retour de la gauche au pouvoir.

Pantin : Soirée chilienne le 11 mars

 

Ce vendredi 11 mars sera une nouvelle date importante dans la construction du nouveau Chili : l’investiture du président Boric.

Nos camarades du Parti communiste chilien vivant en France, avec leurs alliés de la coalition, ont organisé une soirée-débat avant de projeter la vidéo de l’investiture du nouveau président Boric.

Pierre Laurent représentait le PCF dans ce débat au côté d’une camarade de convergencia social (le Parti du président), d’une camarade du Parti communiste chilien et d’un intervenant par visioconférence, élu de l’Assemblée constituante, devant une quarantaine de personnes.

Durant le débat, l’émotion, la fierté, mais aussi les inquiétudes ont été exprimées. Tout le monde est bien conscient de la difficulté de cette aventure pour construire un nouveau Chili, mais tout le monde avait aussi envie de se souvenir d’Allende.

Une fois passée à la partie festive entre vin rouge chilien et empenadas, des camarades se remémorent avec émotion leur arrivée en France pour fuir la dictature et la répression avec leurs enfants petits et leur envie de voir ce gouvernement réussir à changer le Chili. Leur envie de voir la Constitution de Pinochet jetée à la poubelle, mais aussi leur envie de ne jamais oublier leur histoire et de la transmettre à celles et ceux qui maintenant sont à la tête du pays.

Une belle soirée qui en amènera sûrement d’autres et surtout un suivi attentif à tout ce qui se passe dans cette assemblée constituante et la tenue du futur référendum d’ici cette fin d'année 2022.

Cécile Dumas
responsable adjointe du secteur internationale du PCF
chargée des questions migratoires et de l’Amérique latine

 

Le Parti communiste du Chili au cœur des défis du changement pour un nouveau Chili

 

À l’occasion de l’investiture du nouveau président Gabriel Boric, les partis de la coalition gouvernementale avaient organisé chacun de leur côté, séminaire international, rencontre de politique internationale, etc...

Le PCF avait reçu des invitations de Convergencia social, le parti du Président, du Frente Amplio et du Parti Communiste du Chili. Ne pouvant nous dédoubler, nous avons choisi de rencontrer nos camarades du Chili. Le PCF était donc bien présent au séminaire international organisé dans la commune de Recoleta.

Daniel Jadue, maire de Recoleta, a introduit la journée en reprenant deux thèmes qui lui sont chers. D’une part, si dans les années 2000, il y a eu dans plusieurs pays d’Amérique latine le retour de la droite ultralibérale, ce n’est pas que le néolibéralisme a triomphé, c’est que la gauche n’a pas fait le travail. Il y a cent ans, la gauche était dans la rue avec le peuple et peu présente dans les institutions, aujourd’hui elle est très présente dans les institutions et a oublié d’être avec le peuple dans la rue.

D’autre part, à partir des années 90, on a voulu nous faire croire que l’histoire était terminée, qu’il fallait remiser le marxisme aux archives ; au contraire il faut se réapproprier des penseurs comme Marx, Lénine ou Gramsci. Ces deux idées ont largement été partagées par les intervenants latino-américains.

Une quinzaine de pays d’Amérique latine et des Caraïbes étaient représentés. Rencontres très intéressantes qui ont permis de nouer de nouveaux contacts. Il en ressortait pour tous le besoin de multiplier les échanges de façon bilatérale ou multilatérale, entre partis ou mouvements, d’Europe et des Amériques, qui luttent contre le capitalisme.

Pierre Cappanera
membre du collectif Amérique latine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article