Ukraine : la guerre du gaz !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Ukraine : la guerre du gaz !

La Pologne, qui ne veut pas se soumettre au diktat de la Russie en payant son gaz en rouble, voit son gaz coupé. Ursula rassure, "il ne faut pas s'inquiéter", car l'Europe a tout prévu, et le deal est presque puéril : l'Allemagne va approvisionner la Pologne en gaz ... russe, en le détournant vers Gdansk.

La Russie en est furieuse. En réponse, elle est sur le point de couper l'approvisionnement allemand via son pipeline de Yamal Northstream 1.

Si l'Allemagne a fait le plein de ses réserves stratégiques, ça ne peut pas durer... Elle doit maintenant payer en rouble et ne dispose d'aucun port méthanier, aucun plan B... Reste à acheter en France, ... mais le surplus est faible, et elle ne pourra pas utiliser les 7 ports méthaniers d'Espagne, vu qu'il manque un tronçon entre Barcelone et Perpignan...

Si l'industrie allemande s'arrête, c'est toute l'industrie Européenne qui s'arrête.

Sans gaz russe, pas assez d'électricité. Et les lignes de production s'arrêteront pour une deuxième raison : le blocage de composants électroniques issu du confinement du Covid chinois. L'arrêt des centrales nucléaires allemandes tombe pile poil au meilleur moment, et Olaf Scholz, par excès de confiance, continue de confirmer l'arrêt de 3 nouvelles tranches en fin d'année. Ou il est suicidaire, ou il bluffe et ne le fera pas. Ou a t-il perdu tout esprit rationnel quitte à mettre en danger sa population.

Pendant ce temps, en France, l'ASN veut arrêter les trois quarts des centrales à cause d'éventuelles microfissures sur l'ensemble du parc, déjà 25 centrales à l'arrêt (~17 en rechargement, révision), et 8 pourraient tourner sans risque. Dans un contexte de guerre en Europe, c'est du suicide. Ne prenons aucun risque, ... de façon à en prendre de bien de plus grands encore!

Que va faire l'Europe si Poutine coupe totalement ses approvisionnements? Crise industrielle et électrique majeure en vue. La réponse sera t-elle plus de guerre sous la pression de l'Otan ou la volonté d'engager des discussions politiques pour trouver une issue qui respecte la Russie et tienne compte des intérêts des population européennes.

Le problème des analyses financières, c'est qu'ils ne voient pas que le combat est à l'avantage des russes, bien que leur PIB soit équivalent à celui du Portugal : on peut créer un euro, alors qu'un joule ne se crée pas. C'est la dissymétrie du rapport de force, que Poutine comprend bien, et qui risque de mettre le feu aux poudres du côté de l'OTAN.

Cela peut déclencher un conflit encore plus direct, ce que recherchent Poutine et Biden. Cela ne tournera pas à l'avantage des russes isolés. Jusqu'où cela peut-il conduire ? Poutine et Biden semblent avoir presque envie de déclencher cette guerre mondiale, ils préparent l’opinion.

  • Pour forcer la Chine à se positionner? Mais ce n'est pas le bon timing pour elle, engluée dans une crise sanitaire et immobilière.
  • Peur de l'encerclement pour Poutine, (sa dernière façon de conserver le pouvoir fragile de l'agresseur devenu victime) et élimination en Europe et par la force d'un obstacle à la domination américaine pour Biden et son Otan.

Une chose est sûre: sur l'énergie, nous devons raisonner en temps de guerre, tous les raisonnements verts d'avant sont temporairement obsolètes. Ce sont les bombes et les pénuries qui nous menacent directement, pas le CO2.

D'où le besoin de grandes mobilisations pour exiger de partout la paix, en Ukraine, en Europe, au Yémen, en Palestine etc.