Total en grève totale !!

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Total en grève totale !!

A l’appel de l’ensemble des syndicats CGT du groupe Total, une grève inédite par sa superficie et sa coordination perturbe fortement la puissante multinationale.

En dehors de tout calendrier de négociation, cette grève est une démonstration de l’unité ouvrière à l’intérieur même du groupe tentaculaire et ses 200 filiales (SAFT, Hutchinson, Argedis…).

Les syndicats de la coordination CGT Total exigent une revalorisation des salaires à minima de 5,2% et appuient les luttes déjà en cours dans les filiales du groupe (qui concentrent les salariés les plus mal payés). La CGT revendique également le SMIC à 2000 euros.

Rappelons par ailleurs que Total a reversé 9 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires en 2021.

Nous nous sommes également entretenus avec Benjamin Tange, Délégué Syndical Central à Total, voici sa réponse à nos questions :

La CGT demande une mesure salariale basée à minima sur l'inflation en France, à savoir 5,8% au 31 mai 2022, sachant que l'augmentation générale qui a été donnée pour 2021 était de 2,35% et de 0% pour 2020.

Cette grève a lieu car hier, lors d'un Comité Européen TotalEnergies, [le PDG] Patrick POUYANNE a renvoyé les 3 Organisations Syndicales, qui demandent des mesures fortes face à l'inflation, à la négociation annuelle obligatoire de janvier 2023, tout en acceptant de l'anticiper de 2 mois, mais toujours avec prise d'effet au 1er janvier 2023. Ce n'est pas ce que réclament les salariés qui veulent une mesure avant l'été.

  • Les raffineries de Normandie, Feyzin, La Mède et le grand dépôt de Flandres [sont] impactés.
  • Outre les raffineries, 14 usines Hutchinson sur les 24 que compte la France sont impactées avec des arrêts de productions.
  • Idem pour les sites de SAFT Batteries de Bordeaux et Poitiers.
  • Des sites de TotalEnergies Biogaz France sont également impactés.
  • L'activité Lubrifiants est perturbée à l'Usine de Rouen (76).
  • [De nombreuses] stations-services d'ARGEDIS (relais d'autoroutes et des grandes agglomérations) sont également perturbées.

Si il y a une suite à ce mouvement, ce seront les grévistes qui le décideront.

Il est probable qu'une seconde journée de mobilisation soit proposée cet été. Peut-être après l'annonce des résultats du premier semestre 2022 de TotalEnergies prévue le 28 juillet 2022 et qui pourraient attendre 20 milliards de dollars. Ou peut-être encore que la mobilisation reprendra en septembre avec des appels à des mobilisations reconductibles sur plusieurs jours."

A suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article