Non aux suppressions d'emplois chez Axa-France et dans ses filiales françaises !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Non aux suppressions d'emplois chez Axa-France et dans ses filiales françaises !

A peine sortie de son Assemblée générale des actionnaires avec des résultats exceptionnels et des chiffres tous au vert :

➢ 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021.
➢ 7,3 milliards d’euros de bénéfices en 2021.
➢ + de 3 milliards de dividendes versés aux actionnaires .
➢ Taux de solvabilité de + 224%

Le Groupe AXA annonce aux organisations syndicales des externalisations et des suppressions de postes dans certaines de ses filiales françaises :

1) Chez AXA GO (sa filiale française informatique) ce sont 113 postes que le Groupe veut supprimer et externaliser vers ses filiales marocaines et portugaises soit plus de 10% des effectifs français dans le cadre d’un PVD.

2) Chez AXA FRANCE, selon le PDG, les salariés ne seraient pas assez mobiles, le turn-over pas assez important. Du coup, un accord de performance collective intégré à l’accord de GPEC en cours de re-négociation est proposé par la direction.

3) Chez AXA PARTNERS, ce sont plus de 105 postes dans sa Holding qui seraient supprimés dans le cadre d’un PVD.

La CGT-UGICT AXA dénonce fermement ces choix politiques et économiques du groupe qui se débarrasse de ses salariés alors que le Groupe AXA ne connaît aucune difficulté économique et dégage des bénéfices exponentiels même en pleine crise sanitaire.

Depuis 2016 chez Internal et encore plus depuis la présentation du plan stratégique « Driving Progress 2023 », les Plans de Départs Volontaires se succèdent : AXA-IM en 2019, AXA-XL, AXA-PARTNERS et AXA-GO aujourd’hui.

Pendant que le Groupe AXA continue de percevoir et de bénéficier d’aides de l’état : CICE, aide en faveur de l’apprentissage, exonérations fiscales en tout genre depuis ces 10 dernières années, il se débarrasse de ses salariés par tous les moyens (explosion des ruptures conventionnelles et des démissions) et maintenant des plans de départs dits « volontaires » inadmissibles et injustifiés.

Le Groupe AXA a profité de la crise pour accélérer les process de digitalisation et de l’intelligence artificielle. Son objectif : diminuer ses effectifs, déplacer des activités dans des pays à bas coûts ! 

LA CGT-UGICT AXA DIT NON AUX SUPPRESSIONS D’EMPLOIS DANS TOUTES LES FILIALES DU GROUPE AXA, EN FRANCE COMME à L’ETRANGER INJUSTIFIéS ET INJUSTIFIABLES.