Ukraine. La parlement se retourne contre les travailleurs !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Ukraine. La parlement se retourne contre les travailleurs !

Le Parlement ukrainien a adopté deux projets de loi qui privent les travailleurs et les travailleuses du droit de négociation collective et d’autres protections du travail fondamentales, tout en permettant aux employeurs de soumettre 10 % de leur main-d’oeuvre à des contrats « zéro heure », dépourvue dès lors de tout contrôle quant à sa vie professionnelle.

Si les projets de lois sont promulgués par le président Volodymyr Zelensky, ils auront force de loi. Les organisations affiliées à la CSI en Ukraine, la FPU et la KVPU, ont condamné ces mesures.

Deux autres projets de loi proposent la confiscation éventuelle des biens détenus par la centrale syndicale FPU, qui a hébergé quelque 300 000 personnes déplacées dans leur propre pays et continue de fournir des centres de logement aux déplacés internes, ainsi qu’une aide humanitaire vitale à des familles qui ont tout perdu et dont les membres sont en première ligne de la résistance à l’invasion russe.

Les projets de loi visant à supprimer les droits des travailleurs avaient été proposés au Parlement avant l’invasion, mais n’ont pas progressé.

La CSI, l’OIT et la CES ont critiqué les propositions à l’époque. Alors que les travailleurs sont accaparés par la guerre et les syndicats sont centrés sur l’action humanitaire, tout en oeuvrant pour assurer le fonctionnement du pays, l’état d’urgence les prive de la possibilité de se mobiliser publiquement contre la destruction des droits et le vol de leurs biens.

Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI, a déclaré :

« Il est grotesque que les travailleurs ukrainiens, qui défendent le pays et s’occupent des blessés, des malades et des déplacés, fassent à présent l’objet d’atteintes par leur propre Parlement derrière leur dos. La grande majorité de la main-d’oeuvre en Ukraine travaille dans des entreprises qui comptent moins de 250 employés, et ce sont précisément ces travailleurs qui seront privés de la protection de leurs salaires, de leurs conditions de travail et de leur sécurité si le président Zelensky promulgue les projets de loi. En outre, la menace de confiscation des biens des syndicats vise à empêcher leur opposition aux projets de loi draconiens et permettront aux oligarques de se les approprier à des prix dérisoires. Malgré la guerre, la politique ukrainienne semble demeurer inchangée, bien qu’elle soit désormais soumise à la loi martiale. La loi adoptée en septembre dernier en vue de restreindre le pouvoir des oligarques ukrainiens sur le Parlement et le pays n’a manifestement pas abouti. Nous exhortons le président à résister aux oligarques et à refuser de promulguer les projets de loi, tout en indiquant clairement que les droits de propriété seront protégés à l’avenir en Ukraine ».

La CSI et la CES ont protesté auprès des autorités ukrainiennes contre les projets de loi, qui constituent clairement une violation des Conventions fondamentales de l’OIT et menacent la candidature d’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.

Pour en savoir plus :
ITUC and ETUC to Ukrainian authorities_Draft Bills 6420 & 6421
ITUC and ETUC to Chair Verkhovna Rada_Draft Bill 5371

Publié dans Europe, Paix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article