Hommage de Christian Brun à Pierre Maury le 4 août

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Photo de Pierre Maury lors d'une séance de dédicace de son livre "La résistance communiste"

Photo de Pierre Maury lors d'une séance de dédicace de son livre "La résistance communiste"

Pierre Maury était né en 1932. Les obsèques de Pierre Maury militant communiste et syndicaliste d'Oullins dans le Rhône ont eu lieu le 4 août en présence de son fils Fabien, de ses petits enfants et sa famille. Des militants locaux d'Oullins et de Pierre-Bénite étaient présents. Christian Brun qui a milité pendant des années avec Pierre, lui a rendu hommage.

"Au nom de la CGT, je voudrais brièvement parler de toi, Pierre, qui n’aimait guère les honneurs.

Tout jeune, tu vas vivre la guerre, plus particulièrement dans ton quartier lors des combats pour la libération de Villeurbanne, cela te marquera à vie et ancrera en toi les valeurs suprêmes de la paix. Nous voyons bien encore aujourd’hui que ces valeurs sont à défendre partout. Cela te guidera également dans ton combat contre l’extrême-droite sous toutes ses formes, dédiabolisées ou pas.

Guerre du Vietnam, guerre d’Algérie, autres grands moments de ta vie pour mettre fin à toute forme de colonisation. Tu agiras sans cesse tout au long de ce conflit algérien y compris les nuits où tu montais la garde pour surveiller le siège du Parti, t’installant de l’autre côté de la rue pour prendre tes adversaires à revers.

En 1968, tu prends une part active à ce grand mouvement populaire. Certains se rappellent encore tes tournées journalières avec ta traction, dans les usines occupées. Des milliers de Français dans la rue, de gros succès revendicatifs, notamment l’augmentation du SMIC de 30%, ce qui n’a pas mis les patrons sur la paille ! Cela reste une belle victoire populaire.

Dès ton entrée dans le monde du travail, tu prends ta carte à la CGT que tu ne quitteras jamais et comme tu aimais le dire : « Je marche sur mes 2 jambes » ! Tu adhères au Parti Communiste Français, cellule Schimilum.

Amoureux de la culture pour le plus grand nombre, ton activité professionnelle au LIVRE CLUB DIDEROT te permettra de joindre l’utile à l’agréable.

Bon vivant, tu animeras les fêtes de la CGT et du Parti communiste, mais également de nombreux repas républicains.

Pierre, se cachait en toi un camarade avec de grandes qualités humaines, fraternelles et professionnelles que nous avons appréciées. Inlassablement animé par tes valeurs de JUSTICE, LIBERTE, SOLIDARITE et PAIX que tu ne trahiras jamais, tu fus un repère pour beaucoup de jeunes.

Pierre, tu seras de toutes les luttes : les 9 de RVI, la réintégration des cheminots du train jaune, la solidarité aux mineurs de LADRECHT, la défense des Services Publics, de la Sécurité Sociale, des 35 heures, de la Retraite … Pour la Paix et le Désarmement ainsi que le soutien à tous les peuples opprimés sans oublier la libération de Nelson MANDELA et la défense des Ateliers d’Oullins voitures.

En 1981, lors de la victoire de la gauche avec le programme commun, tu fus de ceux qui, content d’avoir battu la droite, savaient que ce n’était pas la fin de nos revendications. Tu continueras à développer le rapport de force pour qu’il soit encore plus favorable à un changement réel. Cette victoire n’a pas mis fin au capitalisme. L’histoire t’a donné raison avec l’expulsion du gouvernement des 4 ministres communistes.

Pour ne pas être trop long, je m’arrête là… il y a tant à dire sur tous tes combats. Mais Pierre, je ne peux passer sous silence ta fidélité au devoir de mémoire face aux révisionnistes et à ceux qui veulent, aujourd’hui, réécrire l’histoire.

Que dire de ce candidat à la présidentielle qui a tenté de nous expliquer que Pétain avait essayé de sauver les juifs … mis à part lui manifester notre dégoût !

Cela te poussera à écrire et publier ton livre sur la résistance communiste qui t’a pris beaucoup d’énergie et de temps mas qui laissera des traces historiques.

Pierre, chacun gardera de toi le souvenir de t’avoir connu, en se rappelant les nombreux services que tu as rendu à la CGT, au Parti communiste … Toi, le militant inlassable.

Nous garderons le souvenir d’un camarade rigoureux, ferme, accroché à sa conviction que la transformation sociale n’est qu’un processus de luttes alliant des contenus élevés et la démocratie pour rassembler. En un mot, la Révolution sans les armes !

Pierre, nous ne t’oublierons pas, nous avons beaucoup appris de toi et, promis, nous continuerons ton combat pour l’émancipation humaine et pour retrouver « les jours heureux ».

Fraternellement … Salut Pierre !"