La tribune de Michel Onfray dans le JDD est un délire d'anticommunisme pour cacher ses ralliements aux idées d'extrême droite

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

La tribune de Michel Onfray dans le JDD est un délire d'anticommunisme pour cacher ses ralliements aux idées d'extrême droite

Se saisissant du projet de résolution à l'Assemblée Nationale déposé par des députés de gauche condamnant le régime d'apartheid mis en place par l'Etat d'Israël, Michel Onfray dans une tribune du JDD,  se livre une nouvelle fois à une infâme attaque contre le parti communiste qu'il accuse d'être le fer de lance d'un antisémitisme islamo-gauchiste.

Pour cela, Onfray falsifie l'histoire en affirmant que Marx et d’Engels étaient des penseurs antisémites et le PCF le parti de la collaboration avec Pétain. Il fallait oser le faire, Onfray l'a fait !

L’histoire du PCF est tout autre et nous en sommes fiers malgré les erreurs qu'ait pu commettre le parti communiste. Il fut le premier à prendre conscience du danger fasciste que cela soit en 1936 avec son engagement au côté des républicains espagnols pendant la guerre d’Espagne ou avec son refus en 1938 des accords de Munich offrant la Tchécoslovaquie à l’Allemagne nazie.

Onfray animé d'une haine de classe, renouvelle le mensonge éculé que les communistes ne seraient entrés en résistance qu’en juin 1941. Il veut ignorer l’appel de Charles Tillon du 17 juin 1940, la manifestation des étudiants communistes sous l’Arc de Triomphe le 11 novembre 1940, et ne connait pas la grève des mineurs du Pas-de-Calais du printemps 1941, pas plus que la création par les communistes du Front national pour la liberté et l’indépendance de la France en mai 1941.

Il est un historien à la petite semaine qui fait honte par son ignardise grasse. Sa haine est telle qu'il va jusqu'à ignorer que des milliers de communistes ont été réprimés et assassinés par Vichy et l’occupant nazi, que des dizaines de milliers de communistes ont été déportés et son morts dans les camps de concentration ? 

Il feint de ne pas connaître que le philosophe communiste Politzer a écrit dès février 1941 un des premiers textes dénonçant l’idéologie nazie et son antisémitisme ? Politzer fut fusillé en 1942. Ou que le communiste Charles Lederman fut un des organisateurs de la résistance juive comme le rappellent des communistes dans une déclaration commune dénonçant la tribune d'Onfray dans laquelle il omet volontairement l’antisémitisme raciste d’extrême-droite.

En fait Onfray, ce philosophe de pacotille, a la mission de faire disparaître les vrais responsables de la Shoah, pour construire un récit où l’extrême-droite n'aurait jamais existé, serait inoffensive et fréquentable. Les théories sur les inégalités entre les races du début du 20e siècle, les millions de juifs exterminés, les crimes contre l’humanité commis au nom des nationalismes, sont absents de son texte.

L'autre versant et complémentaire de la mission d'Onfray qui signe son ralliement aux théories d’extrême-droite, est de porter des coups au parti communiste. Il le fait par anti-communisme mais aussi parce qu'il a compris que le parti communiste est le seul parti aujourd'hui à proposer et à construire une issue à la crise systémique avec des propositions radicales qui résistent au capital, transforment en mieux la vie des gens et contribuent au dépassement du capitalisme.

Alors que l'extrême droite s'allie en ce moment, avec les néolibéraux maconistes et de droite pour imposer à notre peuple de nouveaux reculs sociaux et démocratiques, Michel Onfray  tente de multiplier les obstacles au rassemblement populaire, à l'unité du monde du travail nécessaires à la résistance au capital et pour faire vivre un réel projet transformateur pour la France. Il utilise les méthodes les plus viles, le mensonge, l'insulte et les falsifications de l'histoire.

Comme le disent les signataires du texte qui dénonce Onfray, le discours de ce dernier est caractéristique d’un populisme d’extrême-droite fait d’outrance et de théories du complot.

Tout progressiste devrait dénoncer ce texte d'Onfray, ses falsifications et mensonges d'autant que depuis un siècle, l’Histoire progressiste de la France et celle du PCF sont indissociables. Onfray veut le faire oublier, qu'il ne compte pas sur nous !