Loi pouvoir d'achat. Pour la CGT Retraités, ce Gouvernement n’aime vraiment pas les retraités !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Loi pouvoir d'achat. Pour la CGT Retraités, ce Gouvernement n’aime vraiment pas les retraités !

Grâce aux mobilisations impulsées par la CGT, le gouvernement a été contraint d’annoncer et de faire voter au Parlement, une augmentation de 4 % des retraites, étant observé que cette augmentation n’est pas rétroactive au 1er janvier 2022.

Tout en prenant en compte cette mesure, la CGT a immédiatement annoncé que nous étions encore loin du compte par rapport au niveau de l’inflation qui dépasse les 5.5 %, à ce jour et l’année n’est pas terminée, avec une prévision de 7 % minimum.

Ceux qui annoncent que cela représente 5.1% d’augmentation des retraites depuis le début de l’année, oublient volontairement, que les 1.1 % le sont au titre de l’année 2021.

Le compte n’y est donc pas ! 4 %, ce n’est pas 5,6 % d’inflation !

Si l’on ajoute la perte cumulée de janvier 2008 à décembre 2021, malgré une augmentation de 1,1 % pour cette même année, cela représente une baisse équivalente à 1 mois de pension, ce qui est insupportable pour l’ensemble des retraités, en premier lieu les plus fragiles et les femmes.

Le Mardi 26 juillet au soir, le centriste Charles de Courson (proche des idées macronistes) présente un amendement pour la hausse des retraites, prenant en compte le niveau réel de l’inflation pour 2022, soit 5.5 % à ce jour, contre 4 % comme proposé par Bercy. Malgré un appel du gouvernement à voter contre, cet amendement passe avec une majorité de l’Assemblée nationale présente.

Face à cette situation, le gouvernement a fait revoter les députés, en pleine nuit, pour annuler cet amendement.

Quel scandale ! Une fois de plus, ce gouvernement et son président des riches démontrent leur vision de la démocratie à l’égard de l’assemblée nationale et leurs intentions néfastes à l’envers du monde des retraités.

Et les retraites complémentaires ?

Elles représentent de 30 à 50 % du montant total de la retraite, pour plus de 50% des retraités.

A ce jour, une augmentation de 1 % est appliquée, pas d’annonce pour 2022 ! C’est une perte sèche pour tous ces retraités.

Il faut agir, il faut exiger, une augmentation immédiate des retraites complémentaires.

Le MEDEF doit sortir de sa tanière dorée pour ouvrir des négociations en urgence.

Seule la mobilisation la plus puissante possible en convergence avec nos camarades actifs, fera reculer ce gouvernement ultralibéral et antisocial.

Les retraités exigent de vivre dignement de leur retraite, pas de la charité !

Stop au cortège de mesurettes, chèque inflation, chèque alimentaire, énergétique etc, elles sont ponctuelles, et loin de répondre aux besoins des retraités pour assurer leur vie quotidienne.

Le gouvernement a su trouver 400 milliards pour aider les entreprises, il doit répondre sans délai aux revendications des retraités par :

  • La revalorisation des retraites de base et complémentaires sur l’évolution du salaire moyen ;

  • L’ouverture de négociations avec le patronat sur les retraites complémentaires Agirc/Arrco ;

  • 300 euros immédiatement et le blocage des prix sur tous les produits de première consommation ;

  • Pas de retraite inférieure au SMIC de 2000 euros bruts, revendiqué par la CGT ;

  • Une sécurité sociale intégrale, financée par les cotisations sociales ;

  • Des services publics de proximité avec des personnels en nombre et qualifiés.

Les retraités ne lâchent rien, et se donnent rendez-vous pour une rentrée offensive !


Montreuil, le 28 juillet 2022