Taïwan. Biden et Mme Pelosi jouent avec le feu et mettent en danger la paix !

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Taïwan. Biden et Mme Pelosi jouent avec le feu et mettent en danger la paix !

Mme Pelosi a jusqu'à présent, surtout gesticulé aux USA. Or, fortement animée d'une ligne anti-chinoise, la voici qui fait dans la provocation à l'égard de Pekin. Dans l’affaire de Taïwan, elle montre qu’elle est un simple agent de l'impérialiste américain, véhiculant des préjugés primitifs sur l’expansionnisme américains à l'origine de nombre de conflits et guerres sur la planète.

Tout le monde sais qu’il y a une débat sur la situation de Taïwan. Depuis la révolution chinoise menée par Mao Zedong l'île appartient à la Chine mais elle s’administre de façon autonome. La Chine n’intervient pas à Taïwan, mais celle-ci n'a jamais prononcé son indépendance. Les choses allaient bien ainsi pour le plus grand bien des populations concernées.

Sauf que depuis quelques années, les États-Unis en grande difficulté sur la planète comme en interne, aux plans économiques, financiers et militaires, veulent récupérer leur leader chip et tentent d'imposer leur domination. Deux principaux pays du globe sont pris pour cible car il lui font obstacle, la Russie encerclée par les forces de l'Otan à ses frontières en Europe et la Chine dans l'Est de l'Asie qu'ils souhaitent affaiblir durablement en l’entraînant dans une aventure militaire hors de son territoire. Taïwan leur servant de prétexte !

Il s'agit d'empêcher la Chine de se développer économiquement parce que cela finira par avoir un rayonnement sur l'ensemble des Etats et des peuples de la planète qui se concrétisera par un rapport des forces défavorables aux Etats-Unis.

Déjà aujourd'hui le développement économique chinois est supérieur à celui des États-Unis (le PIB chinois exprimé en dollars PPA est déjà supérieur à celui des États-Unis). En poussant à l'affrontement guerrier, les Etats-Unis espèrent voir la Chine mobiliser des richesses considérables dans son budget militaire alors qu'elle a des besoins énormes pour financer la transition écologique, le progrès social, ses infrastructures et ses coopérations.

Les dirigeants américains sont-ils prêts à déclencher les hostilités sur un terrain militaire qui leur est peut-être favorable, en prenant le prétexte de Taïwan qui rappelons le, est une île chinoise ? Taïwan, avec ses 23 millions d'habitants, est l'une des provinces chinoises mais qui n'est unifié avec le reste de la Chine.

En effet, l’armée chinoise n’a aucune expérience du combat sur un théâtre d’opération extérieur car elle a toujours été fidèle à sa devise de ne jamais intervenir militairement en dehors de ses frontières, alors que l'armée américaine est conçue uniquement pour cela malgré des déboires patents comme le Viet Nam ou l'Afghanistan.

Nancy Pelosi malgré qu'elle soit une dirigeante expérimentée, plutôt que de se mettre au service d'un apaisement en Asie de l’Est, a décidé de jouer les provocatrices en se rendant à Taïwan malgré les avertissements diplomatiques de la Chine.

Tout se passe comme si la classe politique américaine avait décidé de pousser ses pions au maximum, en sous-estimant les conséquences, que ce soit en Ukraine ou à Taïwan. Les vies humaines ne comptent pas pourvu que triomphe et domine l’idéologie libérale.

Nancy Pelosi s'aligne ainsi sur la position de Donald Trump et autre Mike Pompeo ouvertement anti-chinoise.
En tournée en Asie, Mme Pelosi, 82 ans, est la plus haute responsable américaine élue à venir sur cette île en 25 ans.  Pékin a clairement dénoncé une provocation majeure.

"Aujourd'hui, notre délégation (...) est venue à Taïwan pour dire sans équivoque que nous n'abandonnerons pas notre engagement envers Taïwan et que nous sommes fiers de notre amitié durable", a déclaré Nancy Pelosi lors d'un événement avec la présidente de l'île, Tsai Ing-wen.

Dès l'arrivée de Nancy Pelosi à Taïwan, le ministère chinois des Affaires étrangères a dénoncé "une grave violation" des engagements américains vis-à-vis de la Chine, qui "porte gravement atteinte à la paix et à la stabilité" régionales.

Il a aussi fustigé les multiples actions "extrêmement dangereuses" ces dernières années des dirigeants américains, qui "utilisent Taïwan pour contenir la Chine", notamment avec cette visite. Il a prévenu ce mercredi 3 août que "ceux qui offensent la Chine devront être punis, de façon inéluctable". "C'est une farce pure et simple. Sous couvert de démocratie, les États-Unis violent la souveraineté de la Chine", a également déclaré le ministre.

Le ministère chinois de la Défense a quant à lui promis des "actions militaires ciblées". Il a annoncé des manoeuvres militaires autour de l'île dont "le tir de munitions réelles de longue portée" dans le détroit de Taïwan.

Opposé à toute initiative donnant aux autorités taïwanaises une légitimité internationale, Pékin est vent debout contre tout contact officiel entre Taïwan et d'autres pays. Des responsables et parlementaires américains se rendent régulièrement sur l'île. Mais la Chine juge qu'une visite de Mme Pelosi, un des plus hauts personnages de l'Etat américain, est une provocation majeure.

Dans un entretien téléphonique avec son homologue américain, le président chinois Xi Jinping avait déjà appelé les Etats-Unis à ne "pas jouer avec le feu".

Cette visite risque d'entraîner des mesures de représailles chinoises contre les intérêts américains. "Les Etats-Unis auront assurément la responsabilité (des conséquences) et devront payer le prix de leur atteinte à la souveraineté et à la sécurité de la Chine", a martelé mardi Hua Chunying, une porte-parole de la diplomatie chinoise.

"La probabilité d'une guerre ou d'un incident grave est faible", a cependant tweeté Bonnie Glaser, la directrice du programme Asie du cabinet de réflexion américain German Marshall Fund. "Mais la probabilité que (la Chine) prenne une série de mesures militaires, économiques et diplomatiques (...) n'est pas négligeable". 

Les autorités taïwanaises chargées de l'agriculture ont ainsi souligné mardi que Pékin avait suspendu l'importation de certaines marchandises taïwanaises, comme des produits de la pêche.

Sources TV5 Monde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article