Airbus. Les salariés de la FAL A320 dans l'action pour les salaires depuis le 18 octobre

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Les salariés de la FAL A320 Toulouse ont poursuivi leur grève du 18 octobre dans les trois vacations. Ils demandent des augmentations de salaire dès maintenant pour faire face à l’inflation sans attendre la clause de revoyure prévue en février 2023.

 

Les prix explosent dans tous les secteurs et ils ne peuvent plus attendre ! Pour se faire entendre, ils appellent à élargir leur mouvement. Ils ont décidé de poursuivre la grève jusqu'à l'assemblée générale du jeudi 20 octobre à 14h devant l’entrée Sud du M91
 

Ils demandent :

  • des hausses de salaire de 10% totalement justifiés au regard des résultats financiers de l’entreprise.
  • l’abandon de l‘annualisation du temps de travail, le retour de l’horaire variable déjà en place avant la crise COVID et la fin du pointage en bleu.
  • la reconnaissance de l’expérience et un ajustement proportionnel à l'ancienneté par rapport aux salaires des nouveaux embauchés car ils constatent que des nouveaux embauchés ont un salaire supérieur à celui de salariés ayant plusieurs années d’ancienneté.
  • la mise en place d’un budget exceptionnel et immédiat pour l’amélioration des équipements et de l’outil de travail. Ils dénoncent les problèmes de vétusté du matériel qui entraînent de la pénibilité et des risques pour notre sécurité.
  • la création de salles de pause correctement équipées (avec micro-onde, réfrigérateur, point d’eau, etc).

 

Ce sont des salariés non syndiqués et syndiqués de tout syndicat qui ont sollicité la CGT pour les aider et soutenir leur mouvement. La CGT Airbus s'est engagée dans le mouvement.

 

La CGT avait appelé tous les salariés d’Airbus, quel que soit leur fonction et statut, à rejoindre ce mouvement de grève pour peser face à la direction de l’entreprise dans la prise en compte des revendications.

 

« Pour le moment, le mouvement a du mal à s’élargir aux autres services. Il faut dire que la direction fait pression pour que ça ne soit pas le cas », dénonçait un membre du syndicat ce jeudi matin.

 

Au rassemblement, quelques 200 salariés se sont réunis en assemblée générale et ont voté la suspension du mouvement. Ils ont remis à la direction d'Airbus une lettre comportant leurs revendications. « Si en novembre nous n’avons pas obtenu ce que nous voulons, nous allons nous remettre en grève », prévient la CGT Airbus.

 

Sources : syndicat CGT et la Dépêche

Publié dans Luttes sociales, Industries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article