Zelensky : un héros ou un salaud ? par Marcel Gay

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

En accusant à tort Moscou d’avoir tiré un missile sur la Pologne, le président ukrainien s’est tiré une balle dans le pied. Il s’enferre dans une position intenable. Sa parole est désormais discréditée.

 

Dans une déclaration télévisée, mercredi 16 novembre 2022, Volodymyr Zelinsky a réaffirmé avec force que le missile qui a tué deux personnes en Pologne, la veille, a été tiré par la Russie.
 

Cette mise en cause de Moscou aurait pu avoir de graves conséquences puisque la Pologne est membre de l’OTAN et que les articles 4 et 5 de l’Alliance prévoient qu’une attaque armée contre un ou plusieurs pays membres sera considérée comme une attaque dirigée contre tous les pays de l’Otan. Était-ce l’intention de Zelensky de déclencher un tel cataclysme sur le sol européen ?

 

Un cinglant désaveu

 

Or, après avoir hésité, les principaux dirigeants de l’OTAN, de l’Europe et des Etats-Unis, réunis à Bali au sommet de la COP27 se réfugiaient dans une attitude très prudente. Tous plaidaient pour la désescalade n’ayant rien à gagner d’un conflit ouvert avec la Russie. « Nous n’avons aucune indication d’une attaque délibérée contre la Pologne » a déclaré le chef de l’Otan, Jens Stoltenberg. Le président polonais Andrzej Duda évoquait, lui aussi, un accident venant de la défense anti-aérienne ukrainienne.
 

Ce désaveu du président ukrainien met en difficulté la propagande de Kiev et, par contrecoup donne du crédit à celle de Moscou. Zelensky en a-t-il trop fait depuis neuf mois ? En tout cas, son comportement commence sérieusement à agacer aux États-Unis comme en Europe.

 

Un comique en tenue de camouflage

 

Parfaitement inconnu du public avant l’invasion russe, le président ukrainien Volodymyr Zelensky occupe depuis le 24 février 2022 le devant de la scène internationale. Cet ancien comique en tenue de camouflage reçoit à Kiev présidents et chefs de gouvernement, se fait ovationner au Parlement, distribue bons et mauvais points, tance tel ou tel dirigeant sur son attitude inappropriée à l’égard de Moscou, ordonne le retrait des grandes entreprises de Russie, exige toujours plus d’armes et de dollars pour mener la guerre, dénonce les crimes de guerre de Poutine… L’Occident, c’est-à-dire les États-Unis, l’OTAN et l’Europe, prennent fait et cause pour ce nouveau David affrontant Goliath dont ils ont fait un héros des temps modernes.

 

Qui est Volodymyr Zelensky ?

 

Né le 25 janvier 1978 dans une famille d’origine juive, sa langue maternelle n’est pas l’ukrainien, mais le russe. Le jeune homme voulait devenir diplomate. Mais il ne parvient pas à intégrer l’Institut d’État des relations internationales de Moscou. Il s’oriente alors vers une carrière d’acteur. Avec quelques autres, il fonde le studio Kvartal 95 et produit la Telenovela « Sluha Narodu » (servante du peuple) dans laquelle Zelensky lui-même joue le rôle d’un homme fatigué par la corruption politique qui gangrène l’Ukraine.

 

Il semble qu’Igor Kolomoyskyi – puissant homme d’affaires avec le triple passeport ukrainien, chypriote et israélien, administrateur américain et principal oligarque ukrainien regardant la telenovela populaire , il lui vient l’idée magnifique de transformer la fiction en un roi et faire jouer le comédien Zelenzky le rôle du président, pas seulement en vidéo, mais aussi en réalité.

 

Immédiatement après que Zelensky annonce la fondation d’un parti qui porte le même nom que la telenovela populaire : « Servante du peuple » et, au sommet de sa télévision populaire, annonce sa candidature aux élections présidentielles de l’année. Dès lors, sa société, Kvartal 95, enregistrera un flux de financement anormal, traversé par des paradis fiscaux offshore, pour une somme de 40 millions de dollars.

 

La principale filiale de la campagne de Zelensky est en fait le débat sur les oligarques Kolomoyskyi, propriétaire de PrivatBank, la plus grande banque d’Ukraine, impliqué dans plusieurs affaires de fraudes bancaires et d’investissements illégaux.

 

Igor Kolomoysky a été l’un des principaux sponsors de certains groupes paramilitaires néonazis et ultra-nationalistes qui en 2014 ont produit le coup d’État qui a renversé le gouvernement légitime du président Janukovic en initiant 8 ans d’instabilité et de civil guerre dans la région.

 

La voix de la Russie bâillonnée

 

Bénéficiant du soutien sans réserve des États-Unis, mais aussi de l’Europe depuis l’invasion russe, le 24 février 2022, Volodymyr Zelinsky donne une vision unilatérale de la guerre, aidé en cela par les grands médias occidentaux. Toute information venant de Russie étant systématiquement censurée, notamment par les géants du numérique. Si bien que le narratif de la guerre est écrit exclusivement par Kiev.

 

Et son président qui réclame toujours plus d’armes et toujours plus de dollars. Mais jusqu’où et jusqu’à quand ?

 

Marcel Gay  Dans IDJ Info du jour

 

Publié dans Europe, Paix, International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article