La grève dans le groupe Sanofi pour les salaires se poursuit, toujours aussi déterminée

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Depuis plus d'une semaine, les travailleurs de chez Sanofi sont en grève pour demander des augmentations de salaires face à l’inflation et des embauches en CDI contre le développement des contrats précaires.

 

A l’occasion des NAO (Négociations annuelles obligatoires), la CGT a appelé à un rassemblement devant le siège de Sanofi à Paris. Au bout de plusieurs heures, les grévistes ont tenté d’envahir les locaux, protégés par des cordons de CRS qui n’ont pas tardé à réprimer les travailleurs à coup de gazeuses et de matraques. Plusieurs grévistes ont été touchés au visage.

 

Les grévistes de chez Sanofi avaient déjà eu affaire à la gendarmerie la veille, à Sanofi le Trait (Seine-Maritime). Alors que 300 salariés étaient mobilisés pour bloquer le site, celle-ci intervenait pour forcer la sortie des camions. De quoi rappeler le véritable rôle des « forces de l’ordre » et de la répression policière : protéger le capital et ses intérêts !

 

A Sanofi, la situation ne déroge pas à la règle. Le groupe a déclaré que le bénéfice par action ajusté pour 2022 avait augmenté d’environ 16 % et son bénéfice d’exploitation de 26,5 % au troisième trimestre, de quoi atteindre 4,5 milliards d’euros au total.

 

Des chiffres exceptionnels réalisés grâce au travail des salariés qui subissent aujourd’hui l’explosion des prix. Face à l’inflation à laquelle les travailleurs sont confrontés, au mépris de la direction et à la répression policière, les communistes apportent tout leur soutien et toute leur solidarité.

 

A suivre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article