Le FN perd encore un procès...

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Le FN perd encore un procès...

Le FN critique le sytème mais apprend vite à s'en servir. Finalement rien aujourd'hui le conduirait à en changer. La finance domine, pour lui pas de problème; les riches empochent, pour lui pas de problème la famille encaisse déjà pas mal; les médias sont aux ordres des puissants du sysème, pour l'instant cela lui vaut une place réservée qu'il sait utiliser; la droite n'est pas si intélligente que ça et laisse faire le sale boulot aux sociaux libéraux qui en redemandent, au point qu'à chaque élection, ils reçoivent une raclée. C'est bien tout bénef pour le FN'. Falement le système a du bon !

Tels sont les signes d'une crise profonde de la politique. Le FN surfe dessus et dans l'ombre apprend à utiliser les rouages de ce système pervers au cas où par malheur l'extrême droite accédait une seconde fois au pouvoir après son expérience des années quarante de triste mémoire.

Alors le FN apprend notamment dans le domaine juridique. Il n'est pas une critique qui ne le conduise pas à poursuivre son ou ses auteurs. Histoire de tester, de mesurer, de voir où sont les faiblesses et les forces du système au cas où...

Le maire d'Héinin Beaumont, Steeve Briois est de ses militants d'extrême droite qui se coule dans le système et expérimente sa justice. Parfois ça ne se passe pas comme il pensait ou l'espèrait. Avec son bras droit, Bruno Bilde ils ont perdu vendredi le procès en diffamation qu'ils avaient intenté contre le directeur de L'Humanité et un élu communiste de cette commune du Pas-de-Calais selon le jugement publié dimanche par ce dernier.

Dans un communiqué de presse diffusé le 11 mars 2015, David Noël, élu d'opposition PCF de cette municipalité gagnée par le FN en 2014, avait appelé à la démission de Steeve Briois et Bruno Bilde car, disait-il, "ils sont tous deux au coeur d'enquêtes judiciaires sur de graves soupçons de fraude".

Le communiqué avait été repris sur le site internet du quotidien communiste L'Humanité.

L'élu communiste faisait notamment référence à un article du journal Le Monde évoquant une enquête des services du Parlement européen sur la réalité du travail de certains attachés parlementaires des eurodéputés FN, dont Bruno Bilde, attaché de Steve Briois en tant que député européen.

Dans son jugement, le tribunal correctionnel de Paris a estimé que "le lecteur" était "parfaitement informé que les informations fournies" dans le communiqué de l'élu communiste provenaient "d'un mouvement politique opposé aux parties civiles", car l'auteur se présentait comme "conseiller municipal PCF d'Hénin-Beaumont". En outre, selon les juges, David Noël avait marqué "une forme de distanciation par rapport aux accusations" qu'il relayait, car il avait précisé dans son communiqué que les informations relatées "provenaient de la presse" et avait noté que les faits, "s'ils (étaient) avérés", étaient "graves".

La 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a donc jugé que David Noël n'avait "pas dépassé les limites admissibles de la liberté d'expression" et a relaxé les prévenus, David Noël, le directeur de L'Humanité Patrick Le Hyaric et le codirecteur de L'Humanité Silvère Magnon.

Dans ses réquisitions, le 13 mai, le ministère public avait pourtant estimé que les propos poursuivis présentaient un caractère diffamatoire. Le FN a pu ainsi vérifier que le ministère dans le cadre de la justice du système n'avait pas hésité à suivre l'argumentation scabreuse du maire FN.

Comme quoi on peut se déclarer hors système et découvrir qu'il produit des amis que l'on ne soupçonnait pas. Tout bénf pour demain au cas ou par malheur...' '

Publié dans Extrême droite

Commenter cet article