Macron veut supprimer la Sécu !

Publié le par Front de Gauche de Pierre Bénite

Macron veut supprimer la Sécu !

De Le Pen à Macron tous les libéraux en campagne électorale pour la présidentielle de 2017 n'ont qu'une idée en tête réduire voire supprimer les charges sociales, c'est à dire les cotisations sociales qui financent les piliers fondamentaux de notre protection sociale : la maladie - la retraite - les accidents du travail et la famille.

Les cotisations sociales sont de deux sortes : il y a la cotisation "patronale" payée par l'entreprise prélevée sur les richesses créées et il y a la cotisation "salariale" payée par le salarié, c'est la différence entre le salaire brut et le salaire net.

L'ensemble de ces sommes  sont mutualisées et solidarisées. Elles constituent le "salaire socialisé" qui nous est reversé lors de la retraite, lors de la maladie ou de l'accident du travail ou avec l'aide familiale. C'est le principe ultra moderne, chacun verse selon ses moyens (au prorata de son salaire brut) au pot commun de la solidarité et chacun y puise selon ses besoins !

Sans ces cotisations sociales, la Sécurité Sociale n'est plus financée. Elle est morte!

Les patrons récupèrent les dites cotisations sociales patronales qui redeviennent des profits dont une partie rejoindront les dividendes versés aux actionnaires ! Quant aux cotisations salariales elles sont immédiatement reversées au salarié, mais il doit alors par lui-même avec son salaire, financer l'accès aux soins de santé dont l'hôpital, sa future pension de retraite et ses arrêts de travail pour maladie ou accident de travail.

Celui qui a les moyens le pourra, celui qui ne les a pas ne partira pas en retraite, ne se soignera pas etc.etc.  C'est donc l'aggravation des inégalités et l'institution de la sauvagerie dans la société ou chacun agit pour lui-même sans se préoccuper des autres!  L'enjeu est donc énorme.

Chacun des libéraux, amène cette question de façon différente de celle des autres. Mais au final le résultat est le même.

Par exemple, Fillon ne fait pas dans la dentelle en affirmant tout de go que notre système de protection sociale a vécu et tout doit être revu. Soucieux de plaire au patronat et aux marchés financiers, les premiers intéressés, il n'a pas hésité à affirmer que le financement de substitution serait réalisé par les assurances, les fonds de pension et autres marchés.

C'est la privatisation et la fin d'une avancée sociale majeure sur la base de laquelle se sont construites l'égalité et la solidarité qui permettent à chacune et chacun de pouvoir bénéficier d'une pension de retraite, de l'accès aux soins, d'une aide pour la famille.

La proposition de Fillon a créé un tel tollé parmi les citoyens, les syndicalistes et la classe politique y compris dans son propre camp, qu'il a du moduler ses propos afin de ne pas faire trop peur. Ce qui lui a valu d'être qualifié de "fluctuant" bien qu'à Oyonnax il vienne de réaffirmer que son programme resterait radical afin de contenter les plus réactionnaires de ses troupes qui l'accusaient de ne pas résister à la pression.

Le second exemple est celui de Macron. Il a observé les réactions provoquées par Fillon et en tient compte. Afin d'apparaître différent, Macron qui se caractérise par un discours volontariste sans contenu et sans sens a du sous la pression des journalistes, lâcher un peu de concret et a indiqué qu'il supprimerait le salaire différé (en réalité le salaire socialisé) et le remplacerait par l'impôt. Il supprime donc lui aussi la cotisation patronale et la cotisation salariale. Comme il propose de ne pas augmenter la fiscalité des entreprises au prétexte fallacieux de compétitivité, l'augmentation d'impôt qu'il préconise remplacera la cotisation salariale et la cotisation patronale. En résumé, il fera payer par les citoyens et par une forte augmentation de la CSG ce qui est payé aujourd'hui par les entreprises !

Sachant qu'annoncer la suppression d'une partie du salaire pour le remplacer par une augmentation d’impôt, n’est pas populaire, c'est pour cette raison que Macron présente cela comme une « réduction de l’écart entre le salaire brut et le salarie net ». sic. Laissant croire qu'il augmente votre salaire sans vous dire qu'il vous la reprend aussitôt avec l'augmentation de la CSG.

Par contre il reste muet sur la substitution à la sécurité sociale, mais comme il en existe pas d'autre que celle des assurances et des fonds de pensions, il préfère ne rien dire pour ne pas s'attirer les critiques que Fillon a du encaisser.

Au final, les projets de Fillon et de Macron ont le même objectif supprimer le financement actuel de la Sécu pour transférer ces sommes vers les profits, qu'ils récupèrent ensuite dans nos poches avec l'impôt ou la CSG. Cela est très proche de ce que préconise Marine Le Pen.

Ni vu ni connu, c’est une baisse du salaire total qui est transférée aux entreprises !

De plus ces recettes d'impôt ne seront plus sous le contrôle des organismes paritaires de la Sécurité Sociale – où les salariés sont représentés via leurs syndicats – mais sous le seul contrôle du gouvernement.

Macron est donc un véritable arnaqueur ! Le plus grave est qu'il se fait passer pour quelqu'un de progressiste voire de gauche mais veut clairement faire une politique de droite comme il l'a fait avec Hollande, ce qui a conduit au bilan catastrophique qu'il refuse d'assumer !

Macron ne cesse d'inquiéter Fillon qui se voit délaissé par des gens de son camp, y compris le Medef qui jusqu'à aujourd'hui hésite encore à prendre position entre l'un et l'autre !

Nous avons pris l'exemple de la protection sociale, mais il existe de multiples exemples ou Macron et Fillon sont comme deux frères jumeaux qui se font la guerre en proposant des mesures identiques. C'est le cas des 35 heures, Fillon annonce qu'il les supprimera, c'est net et clair! Macron lui affirme qu'il veut supprimer la durée légale du travail. Chacun serait libre de faire le temps de travail qu'il veut mais serait payé uniquement sur le temps travaillé.

Comme il n'y a plus de temps de référence, ni hebdomadaire, ni mensuel, le salaire sera alors calculé selon le taux horaire fixé par le patron. Si vous travaillez 30 heures, vous serez payés pour 30 heures, si vous travaillez 40 heures vous serez payés pour 40 heures, si vous travaillez 45 heures vous serez payez pour 45 heures! Mais toujours au même taux horaire !

Cette mesure réactionnaire vise tout le monde, les ouvriers à la production, les employés, et les techniciens et cadres qui verront s'envoler les fameuses RTT négociées et qui travailleront gratuitement des heures et des heures durant !

Adieu les heures supplémentaires, les RTT ! Au nom de la liberté de choix Macron vous les volent. Certes il ne dit rien, mais cela va de soi, ou alors pourquoi supprimer la durée légale du travail, si ce n'est pas pour supprimer tout ce qui lui est lié dans le code du travail!

Monsieur Macron est un arnaqueur de première. Nous n'avons pris que deux exemples. Il est vrai que personne ne connait son programme complet. Connaissant le bonhomme il attend celui des autres pour mieux les tordre et faire encore plus fort dans le mauvais sens!

Cet homme est dangereux, il faut le dégager!

Commenter cet article