Les mesures phares de l’union de la gauche et des écologistes plébiscitées par les Français

Publié le par Front de Gauche Pierre Bénite

Les mesures phares de l’union de la gauche et des écologistes plébiscitées par les Français

Le sondage Ifop pour l’Humanité Magazine indique que les citoyens soutiennent largement la hausse du Smic, la retraite à 60 ans, le blocage des prix, la taxation du capital et les objectifs climatiques ambitieux proposés par la gauche et les écologistes. En particulier les jeunes et les milieux modestes.

Les Français soutiennent très largement leur programme porté par leurs candidats-es communs, selon un sondage Ifop pour l’Humanité Magazine.

Porter le Smic à 1 500 euros net mensuels soit 1950 euros brut, 76 % des Français sont pour (le score monte à 80 % chez les moins de 35 ans, et même 85 % chez les ouvriers), preuve que nos concitoyens veulent des salaires dignes et le retour d'une part des richesses qu'ils produisent. Restaurer le droit au départ effectif à la retraite à 60 ans, 77 % y sont favorables (dont 80 % chez les actifs, et même 84 % chez les moins de 35 ans). Il est vérifié que les arguments de la Macronie visant à repousser à 65 ans l’âge de départ à la retraite ne les convainquent pas.

Bloquer immédiatement les prix de l’essence et encadrer durablement les prix des produits alimentaires de première nécessité, 89 % des Français l’approuvent (dont 90 % chez les classes populaires et 95 % chez les plus modestes). Ainsi les citoyens attendent bien plus que les quelques primes dérisoires concédées par le gouvernement.

Ils veulent également abolir deux des réformes fiscales du quinquennat Macron. Ils sont  79 % à vouloir rétablir l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Une mesure qui rencontre un écho très favorable dans plusieurs milieux puisque 63 % des catégories aisées sont pour, tout comme 74 % des dirigeants d’entreprise et 87 % des ouvriers. Ils sont également 63 % à attendre la suppression de la flat tax qui limite l’imposition du capital. C’est le cas de 58 % des sympathisants RN, de 66 % des retraités et de 75 % des sondés de gauche, preuve que, pour les Français, le capital doit lui aussi être taxé (en l’occurrence bien au-delà du plafond de 30 % fixé par Macron).

Concernant la propriété des grandes infrastructures du pays. Ils sont 78 % à vouloir renationaliser les aéroports stratégiques et les autoroutes. Une mesure soutenue par 68 % des électeurs de Macron, 85 % des ouvriers et même 87 % des dirigeants d’entreprise.

Enfin, concernant la question climatique, l’une des principales préoccupations des Français, 81 % des sondés sont favorables à ­relever les ambitions climatiques de la France avec, pour objectif, une baisse de 65 % des émissions de gaz à effet de serre en 2030. À droite, 65% des électeurs de Valérie Pécresse soutiennent cette volonté. C’est également le cas pour 81 % des ouvriers et 82 % des jeunes de 18-24 ans.

Il ressort donc que les mesures de la gauche et des écologistes rencontrent une très large adhésion dans le pays.

Il y a donc besoin au delà des urnes de traduire tout cela en exigences à mettre au coeur des luttes pour rassembler largement dans l'action.

Le mouvement populaire sera derrière les législatives, une condition pour résister à la politique de Macron et dans le cas d'une nouvelle majorité de gauche la condition de battre la résistance du capital afin d'imposer la mise en oeuvre des mesures promises afin de ne provoquer de nouvelles déceptions après celles de 1982, de 1997 et de 2012 quand le Parti Socialiste occupait une position hégémonique sur la gauche.

Retrouvez l’intégralité de notre sondage dans l’Humanité Magazine du 9 juin.